01 juin 2007

L'aire d'autoroute (slam)

(INTRO PIANO)
(0’39)
J’ai beau faire.
Je n’y arrive pas.
J’ai beau avancer.
Je recule… c’est comme ça.
Je voudrais oublier.
Je ne peux pas.
Je voudrais progresser…
Je plonge à grands pas.


Alors… (VIOLONS) je rêve.
Pour ne pas tomber plus bas.
Pour ne plus penser… à moi
Pour changer... sans signer le contrat..
Pour être celle que je ne suis pas
Je suis folle, direz-vous
Certains le pensent, certains
(1’36)
Dans mon rêve, pas de palmiers, pas d'îles enchantées
Juste… une aire d'autoroute
Je ne parle pas des lieux sophistiqués, où restos, hôtels, boutiques nous rendent plus stressés qu’à l’arrivée…
Non, je pense aux lieux déserts, aux parkings fantômes, à la végétation abandonnée, aux toilettes turques délabrées…
Là…. où le temps s'est arrêté… Tout comme moi.
(sur cette aire d'autoroute,
le temps s'arrête comme moi)

Vous avez remarqué qu’on y voit souvent des hommes et des femmes seuls au volant…
Des regards vides… Des regards qui cherchent un endroit pour se poser
Une interface désespérée

C’est un havre de paix,
une bulle hors du temps…
Un concentré d’états d’âmes qui pensent toutes être mortes au tournant

(crescendo)
Mais le rêve s’emballe
Je ne contrôle plus.

(silence) 2’45
Dans mon rêve, je sors de l’autoroute.
Je me gare sur le parking.
Mais ce n’est pas… une véritable aire d’autoroute.
Ca ne parait pas réel.
Ce qui l’est par contre,
Ce sont les sentiments qui se bousculent dans ma tête.
Je fais le point. Je fais le vide. Je fais le bête.

Quand j’ai fini, une force irrésistible m’empêche de partir.
Comme si… je ne voulais pas grandir
Comme si… je ne pouvais pas en finir

mais en finir avec quoi?

C'est quoi ce rêve?
C’est quoi le message ?

Je pleure toutes les larmes de mon corps!
Des idées mêlées d’espoir et de mort...

Ma vie ne tient pas la route!
Je suis sorti de l’autoroute!
Pour chercher une assistance
Mais j' pleure ma peine dans le silence

(violons)
En regardant ma jauge de la chance
Je me suis arrêté à la station du sens
Pour trouver la direction,
Pour trouver l’inspiration.

J’ai beau faire.
Je n’y arrive pas.
J’ai beau avancer.
Je recule… c’est comme ça.
Je voudrais oublier.
Je ne peux pas.
Je voudrais progresser.
Je plonge à grands pas.

alors pourquoi je ne peux pas quitter le carrefour de mes doutes

pourquoi j'peux pas faire le deuil du changement, de ma déroute

Si ma vie est un avion, mon destin est dans la soute!

je suis seule, toute seule,
et je reste... sur l'aire d'autoroute...
(INTRO PIANO)
(0’39)
J’ai beau faire.
Je n’y arrive pas.
J’ai beau avancer.
Je recule… c’est comme ça.
Je voudrais oublier.
Je ne peux pas.
Je voudrais progresser…
Je plonge à grands pas.


Alors… (VIOLONS) je rêve.
Pour ne pas tomber plus bas.
Pour ne plus penser… à moi
Pour changer... sans signer le contrat..
Pour être celle que je ne suis pas
Je suis folle, direz-vous
Certains le pensent, certains
(1’36)
Dans mon rêve, pas de palmiers, pas d'îles enchantées
Juste… une aire d'autoroute
Je ne parle pas des lieux sophistiqués, où restos, hôtels, boutiques nous rendent plus stressés qu’à l’arrivée…
Non, je pense aux lieux déserts, aux parkings fantômes, à la végétation abandonnée, aux toilettes turques délabrées…
Là…. où le temps s'est arrêté… Tout comme moi.
(sur cette aire d'autoroute,
le temps s'arrête comme moi)

Vous avez remarqué qu’on y voit souvent des hommes et des femmes seuls au volant…
Des regards vides… Des regards qui cherchent un endroit pour se poser
Une interface désespérée

C’est un havre de paix,
une bulle hors du temps…
Un concentré d’états d’âmes qui pensent toutes être mortes au tournant

(crescendo)
Mais le rêve s’emballe
Je ne contrôle plus.

(silence) 2’45
Dans mon rêve, je sors de l’autoroute.
Je me gare sur le parking.
Mais ce n’est pas… une véritable aire d’autoroute.
Ca ne parait pas réel.
Ce qui l’est par contre,
Ce sont les sentiments qui se bousculent dans ma tête.
Je fais le point. Je fais le vide. Je fais le bête.

Quand j’ai fini, une force irrésistible m’empêche de partir.
Comme si… je ne voulais pas grandir
Comme si… je ne pouvais pas en finir

mais en finir avec quoi?

C'est quoi ce rêve?
C’est quoi le message ?

Je pleure toutes les larmes de mon corps!
Des idées mêlées d’espoir et de mort...

Ma vie ne tient pas la route!
Je suis sorti de l’autoroute!
Pour chercher une assistance
Mais j' pleure ma peine dans le silence

(violons)
En regardant ma jauge de la chance
Je me suis arrêté à la station du sens
Pour trouver la direction,
Pour trouver l’inspiration.

J’ai beau faire.
Je n’y arrive pas.
J’ai beau avancer.
Je recule… c’est comme ça.
Je voudrais oublier.
Je ne peux pas.
Je voudrais progresser.
Je plonge à grands pas.

alors pourquoi je ne peux pas quitter le carrefour de mes doutes

pourquoi j'peux pas faire le deuil du changement, de ma déroute

Si ma vie est un avion, mon destin est dans la soute!

je suis seule, toute seule,
et je reste... sur l'aire d'autoroute...

2 commentaires:

carmen maniez a dit…

j'ai hate de l'entendre ce slam!! ac vaut vraiment le detour!

carmen maniez a dit…

je viens de prendre un peu de temps pour lire tous les textes en ligne , que ce soit les slams ou les chansons ca promet encore 1h30 minimum de bonheur pour ce 22 juin a l'amc.
bref ce sont des textes tres riches et interessants que vous avez ecrit la grand chef et ne prenez pas ce qualificatif a la legere car vous l'etes "grand" pour avoir ecrit de si jolis mots . Merci, ce qui me plait dans la musique c'est quand elle nous parle de la vraie vie, celle qu'on vit tous au quotidien.